Principe de fonctionnement

 

Principes généraux

Le marqueur AT Internet vous permet de suivre l’activité de vos utilisateurs tout au long du cycle de vie de votre application.

Afin de vous aider, ce dernier met à disposition des classes (dites helpers) permettant la mise en place rapide du suivi des différents évènements de votre application (chargement d’écrans, gestes, lecture de vidéos …).

Ces helpers vous permettent de définir ou d’ajouter différents types de marquage et de les mettre dans une file d’attente. Cette dernière pourra être « vidée » par l’appel de la méthode Dispatch disponible dans la classe Tracker.

 

Liste des classes disponibles

Nom Description
Screen Classe permettant le marquage d’écrans
DynamicScreen Classe permettant le marquage d’écrans dont le nom peut varier (e.g : flux d’actualités)
Gesture Classe permettant le marquage de gestes
Campaign Classe permettant l’ajout d’information de campagnes sur vos hits d’écrans
Publisher Classe permettant le marquage de vos publicités
SelfPromotion Classe permettant le marquage de vos campagnes d’auto-promotion
Aisle Classe permettant le marquage de vos rayons (dans le cadre d’un marquage SalesTracker)
Cart Classe permettant le marquage de votre panier de produits (dans le cadre d’un marquage SalesTracker)
Order Classe permettant le marquage de vos commandes (dans le cadre d’un marquage SalesTracker)
Location Classe permettant l’ajout d’information de géolocalisation sur vos hits d’écrans
CustomObject Classe permettant l’ajout d’objets personnalisés sur vos hits
CustomVar Classe permettant l’ajout de variables personnalisées sur vos hits d’écrans
IdentifiedVisitor Classe permettant la gestion de l’identification de vos utilisateurs
InternalSearch Classe permettant le marquage de votre moteur de recherche interne
MediaPlayer Classe permettant le marquage de vos flux audio et vidéo
Product Classe permettant le marquage de vos produits
CustomTreeStructure Classe permettant le marquage de vos arborescences personnalisées
 

Marquage avancé

Outre l’utilisation des helpers, vous avez la possibilité de marquer « manuellement » votre application via la méthode SetParam du Tracker.

La méthode SetParam vous permet d’ajouter un paramètre qui sera envoyé sur le prochain hit ou sur tous les suivants (volatile ou persistant).

Cette méthode peut prendre en paramètre un objet ParamOption permettant de définir les informations suivantes :

  • relativePosition : Position du paramètre dans le hit par rapport à un autre paramètre
  • relativeParameterKey : Clé du paramètre relatif
  • append : Permet de concaténer plusieurs valeurs dans une même variable
  • separator : Dans le cas d’une variable de type tableau, définit le séparateur qui sera affiché dans l’URL. Dans le cas de l’utilisation de l’option append, le séparateur sera utilisé pour séparer les valeurs concaténées.
  • encode : Permet d’encoder la valeur de la variable (true par défaut)
  • persistent : Indique si la variable doit être présente dans tous les hits ou seulement dans le hit suivant.

Afin d’envoyer les variables définies, vous devez ensuite appeler la méthode Dispatch du Tracker.

 

Exemple de marquage avancé

  1. Marquage d’un écran :
  2. Envoi d’un hit avec un objet personnalisé :

    Le hit sera considéré comme un marquage d’écran

     

 

Variables par défaut

Lors de l’envoi d’un hit, le tracker AT Internet va automatiquement ajouter des variables permettant d’alimenter les analyses de base :

Nom Description
vtag Obtient la version du SDK
ptag Obtient la plateforme où est intégré le SDK (e.g. : iOS, Android …)
lng Obtient la langue de l’utilisateur
mfmd Obtient la marque et le modèle de l’appareil
os Obtient le nom et la version du système d’exploitation de l’appareil
apvr Obtient la version de l’application
apid Obtient le nom du package de l’application
hl Obtient l’heure locale de l’appareil
car Obtient l’opérateur de l’appareil
cn Obtient le type de connexion
ts Obtient un timestamp indiquant l’heure de création du hit
idclient Obtient l’identifiant de l’utilisateur
stc Obtient le JSON contenant les données de cycle de vie de l’application, les informations de crashs s’il y’a lieu, ou les objets personnalisés
Dernière mise à jour : 26/01/2017