Campagnes marketing

 

Avant-propos

Avant de commencer l’implémentation du plugin Campaigns, veuillez-vous assurer d’avoir initialisé le Tracker JavaScript AT Internet et sélectionné le plugin depuis l’interface Tag Composer.

 

Principe

Le plugin Campaigns vous permet de marquer vos différents types de campagnes (publicité, affiliation, liens sponsorisés, email marketing).

 

Paramétrage du plugin

Le plugin doit être configuré depuis l’interface Tag Composer. Cinq paramètres doivent être renseignés :

  • domainAttribution : fait de lier la mesure à un domaine ou un numéro de site (true: domaine courant, false: numéro de site ; true par défaut).
  • lifetime : durée de conservation des donnéeas d’une campagne publicitaire en jours (30 jours par défaut).
  • visitLifetime : durée de la visite en minutes (30 min par défaut).
  • redirectionLifetime : durée de conservation des données sur une page de redirection en secondes (30 sec par défaut).
  • lastPersistence : priorité de rémanence (true: première, false: dernière ; false par défaut).
 

Marquage

Le plugin Campaigns traite les données relatives aux campagnes marketing de façon automatique lors de l’utilisation d’un marqueur de page.

Les informations collectées sont ajoutées aux hits de page.

 

Mesure de liens

Si votre mesure se base sur le First-party cookie, vous devez IMPERATIVEMENT utiliser la METHODE DIRECTE (avec « xtor » dans l’url) décrite ci-dessous.

 

Méthode directe

Cette méthode considère comme clic toute URL contenant « xtor ».

Le « xtor » est l’identifiant de campagne. A chaque campagne créée, est associé un identifiant qu’il faudra transmettre dans l’URL qui pointe vers votre site.

Le contenu de la variable « xtor » devra être communiqué dans l’URL de destination selon le format « xtor=A-B » où A est le préfixe définissant la source et B est l’identifiant de campagne.

Ajouter la variable « xtor » dans les liens pointant sur votre site :

  • Si le lien dirige vers la racine du site ou d’un répertoire :

  • Si le lien dirige vers un fichier sans variable transmise :

  • Si le lien dirige vers un fichier avec variable transmise :

– L’utilisation de # permet de ne pas référencer les variables « xtor » dans les moteurs de recherche.
– Si vous utilisez un outil qui ne gère pas les caractères « # », vous devez les remplacer par « ? » (ou « & », en fonction de la position de la variable).

 

Méthode par redirection

Cette méthode permet de mesurer les clics de façon plus précise. Alors que la méthode « directe » considère comme clic toute URL contenant « xtor », la méthode par redirection permet d’avoir un paramètre supplémentaire qui garantit le comptage de clic uniquement lors du passage par le serveur de redirection.

Le principe d’un tel marquage consiste à modifier les URLs déclarées dans la plateforme pour les remplacer par une URL sur nos serveurs (en charge de la redirection).

Cette méthode repose uniquement sur une technologie de cookie tiers pour permettre de relier l’information entre le serveur de redirection et le serveur hébergeant votre site de destination. Il est donc déconseillé de l’utiliser si votre mesure repose sur une technologie first-party cookie.

Exemple

Comment se compose l’URL ?

    • Logxxxx : sous-domaine en charge de la redirection et de la mesure du clic (xxxx à remplacer par vos propres valeurs).
    • go.url : adresse permettant une redirection « stricte » vers votre site (sans changer l’URL contenue dans la variable url). Cette méthode ne permet pas la mesure « post click » (rémanence) car l’URL de destination ne contient pas la variable « xtor ».
    • xts : la variable xts contient l’identifiant de votre site.
    • xtor : la variable xtor doit contenir au minimum un préfixe indiquant le type de campagne, ainsi qu’un identifiant de campagne.
  • url : la variable URL contient l’URL précise de destination.

Si vous souhaitez conserver la mesure de la rémanence, il faut remplacer go.url par gopc.url. Cette opération vous permet d’arriver sur votre site avec la variable « xtor » ajoutée dans l’URL.

 

Structure des variables xtor

Une interface est accessible via notre marketplace si vous désirez simplifier le marquage de vos liens sans avoir besoin de connaître la signification de chaque champ. Veuillez noter que l’interface a été créé par notre communauté et peut être améliorée, n’hésitez pas à nous envoyer tous vos retours !

    1. Marquage d’une campagne publicitaire

      Le format de l’identifiant de campagne dans le cadre d’une publicité doit respecter les règles suivantes :

      Obligatoire

      – A (source) : préfixe AD
      – B : valeur de l’identifiant de campagne (donné par AT Internet)

       Facultatif :

      – C : création (selon le format [libellé] ou id[libellé]).
      – D : variante (selon le format [libellé] ou id[libellé]).
      – E : format (selon des identifiants donnés par AT Internet et mis entre []. Vous pouvez également spécifier tout autre format de votre choix en utilisant la nomenclature suivante : « [name] ». Exemple : vous pouvez saisir soit un libellé : [button], soit une taille : [120×40]).
      – F : site (en précisant l’URL selon le format [url]).
      – G : emplacement général sur l’ensemble du site (selon des identifiants donnés par AT Internet et mis entre []).
      – H : détail de l’emplacement sur la page web.

      Exemple

      Afin d’éviter tout risque de blocage par les adblocker, vous avez la possibilité de remplacer le préfixe « AD » par une autre valeur (sauf si vous utilisez la déclaration automatiques de campagnes)

      Nous prenons ici pour exemple une publicité portant sur la version 7 (création « ad_version7 ») avec une bannière sans texte (variante « without_text ») de format 468×60. Cette publicité est diffusée sur le site www.site.com, en rotation générale (« GT ») et plutôt en haut de page (« top_page »).

      • Les libellés saisis entre crochets ([ ]) doivent être renseignés comme les noms de page : sans caractères spéciaux (accents, espaces ou autres), à l’exception des tirets -, qui ne doivent pas être utilisés non plus.
      • Si [xxxxx] et id[xxxxx] sont rencontrés, ils sont considérés comme 2 éléments différents (même si le libellé est identique).
      • Si un même id se trouve avec 2 libellés différents (par exemple 23[creation] et 23[creations]), seul le 1er libellé sera conservé et associé à l’identifiant.
      • Les valeurs de A, B, C (et éventuellement E, F, G et H) doivent être les mêmes entre les mesures de lien et les mesures d’impression.
      • La propriété variante D ne peut être utilisée sans la propriété création C. Vous devez en effet définir un nom de création avant de pouvoir ajouter une variante.
    2. Marquage d’une campagne d’affiliation

      Le format de l’identifiant de campagne dans le cadre d’une affiliation doit respecter les règles suivantes :

      Obligatoire

      – A (source) : préfixe AL
      – B : valeur de l’identifiant de campagne (selon le format [libellé] ou id[libellé])

       Facultatif :

      – C : type affilié (selon le format [libellé] ou id[libellé]).
      – D : identifiant affilié (selon format numérique ou id[libelle]).
      – E : format de la publicité d’affiliation (selon des identifiants prédéfinis. Vous pouvez également spécifier tout autre format de votre choix en utilisant la nomenclature suivante : « [name] ». Exemple : vous pouvez saisir soit un libellé : [button], soit une taille : [120×40]).
      – F : identifiant création (selon le format [libellé] ou id[libellé])
      – G : variante (selon le format [libellé] ou id[libellé])
      – C1 : variable personnalisée à déclarer dans l’interface (selon le format id[libelle]).
      – C2 : variable personnalisée à déclarer dans l’interface (selon le format id[libelle]).
      – C3 : variable personnalisée à déclarer dans l’interface (selon le format id[libelle]).

      • La propriété identifiant affilié D ne peut être utilisée sans la propriété type affilié C. Vous devez en effet définir un type affilié avant de pouvoir ajouter un identifiant affilié.
    3. Marquage d’une campagne de liens sponsorisés

      Le format de l’identifiant de campagne dans le cadre de liens sponsorisés doit respecter les règles suivantes :

      Obligatoire :

      – A (source) : préfixe SEC
      – B : valeur de l’identifiant de campagne (donné par AT Internet)

      Facultatif :

      – C : identifiant de la plateforme (uniquement si votre campagne est distincte selon chaque plateforme)
      – D : groupe d’annonces (selon le format [libellé] ou id[libellé]).
      – E : variante de l’annonce (selon le format [libellé] ou id[libellé]). En saisissant exactement [{creative}] sur Google, Google placera un ID de variante unique qui permettra d’être relié aux résultats lors des imports de data depuis Google. La variante E dépend d’un groupe d’annonces D, elle ne sera pas prise en compte si ce dernier est erroné ou manquant.
      – F : « S » ou « C » selon que la provenance vient du résultat de recherche (« S » pour Search) ou des publicités sur les réseaux de contenus (« C » pour « Content »).
      – G : mot clé précis acheté. En saisissant exactement [{keyword}] pour une campagne sur Google, Google place automatiquement le mot clé précis acheté (qui peut légèrement différer du mot clé saisi). Le principe est similaire pour Yahoo ([{YSMKEY}]).

    4. Marquage d’une campagne d’email marketing

      Le format de l’identifiant de campagne dans le cadre d’un emailing doit respecter les règles suivantes :

      Obligatoire :

      – A (source) : préfixe EREC (Acquisition), EPR (Rétention) ou ES (Promotion)
      – B : valeur de l’identifiant de campagne
      – C : identifiant de l’emailing au format [libellé] ou id[libellé].

      Facultatif :

      – D : Date du mail en format court : AAAAMMJJ
      – E : ID du lien au format « [libellé] » (renseigné par vos soins en fonction du lien). A ne renseigner que si vous souhaitez le détail précis du clic de l’internaute.
      La précision du clic reste à l’appréciation du client : chaque lien ou uniquement les principales zones.
      – F : liste de contacts avec identifiant du contact selon id@liste (par exemple 1435@1 pour le contact 1435 de la liste 1).
      – G : Date et heure précise en format long : AAAMMJJHHMMSS

    5. Marquage d’une source marketing personnalisée

      Le format de l’identifiant de campagne dans le cadre d’une source marketing personnalisée doit respecter les règles suivantes :

      Obligatoire :

      – A (source) : préfixe CSx (donné par AT Internet) ; x doit être remplacé par l’ID du type de source
      – B : valeur de l’identifiant de campagne

      Facultatif :

      – C : variable personnalisable (selon le format id[libellé] ou id ou [libellé]
      – D : variable personnalisable (selon le format id[libellé] ou id ou [libellé]
      – E : variable personnalisable (selon le format id[libellé] ou id ou [libellé]
      – F : variable personnalisable (selon le format id[libellé] ou id ou [libellé]

      Exemple

 

Mesure de bannières

Il existe plusieurs méthodes pour mesurer l’affichage d’une bannière (&type=ad à ajouter dans l’URL).

1ère méthode : insérer le code consistant à appeler le pixel 1×1 transparent. Cela ne fonctionne que si la bannière repose sur un code utilisant soit le JavaScript soit une iframe.

Exemple en Javascript

2nd méthode : passer par un serveur de redirection (AT Internet), qui affiche la bannière. La redirection peut se faire directement sur l’image ou sur le fichier (JavaScript ou iframe).

Par exemple, remplacer :

Par :

Dans tous les cas, vous constatez qu’il faut renseigner 4 informations propres à votre site :

      • Votre numéro de log (logxxxx) : celui indiqué dans votre code standard web (variable de configuration globale « log » ou « logSSL »).
      • xts : numéro de site.
      • xto : contient l’ensemble des variables définissant votre bannière (cf détail ci-après).
      • type : ad (cas d’une bannière publicitaire).
    • url : dans le cadre de la méthode de redirection, il faut également renseigner l’URL vers laquelle vous souhaitez effectuer la redirection.

Si vous utilisez un outil d’Adserver (OAS, DART, Smart, Adverline, etc.), veuillez nous contacter pour une mise en place du code adaptée (pour éviter de court-circuiter l’outil déjà en place).

 

Mesure des ouvertures Email

&type=email à ajouter dans l’URL.

Exemple de balise image

 

Mesure de l’affichage d’un flux RSS

&type=RSS à ajouter dans l’URL.

Toute mesure de flux RSS doit passer au préalable par la déclaration d’une source type RSS afin d’obtenir une valeur de variable « xtor ». Le but est de déplacer votre fichier actuel de contenu RSS vers un autre fichier sur lequel va pointer une URL que vous donne AT Internet.

Pour éviter que les lecteurs de flux enregistrent directement l’URL redirigée, vous devez vous baser sur la date d’inscription au flux par l’internaute. Si la date récupérée est la date du jour, la redirection ne se fait pas; si la date est différente de la date du jour, la redirection s’effectue.

Si votre site propose un flux RSS sur l’URL suivante (celle que les internautes ont noté dans leur lecteur de flux) :

Vous devez suivre les étapes suivantes.

1. Ajoutez la date du jour dans une variable « xtdate » à tous les appels à ce flux (balise link id= »linkrss » dans le head ou lien direct vers l’URL).

Par exemple en ASP

Cette date sera alors récupérée comme la date d’inscription au flux.

2. Copiez le contenu de ce fichier feed.xml dans un autre fichier (par exemple feed2.xml) qui servira ultérieurement (point 3).

3. Remplacez le contenu du fichier feed.xml par une redirection dynamique (côté serveur) vers l’un de nos serveurs :

UNIQUEMENT si la variable xtdate n’est pas la date du jour. Par exemple, en ASP, vous auriez :

    • Si la date que vous avez placée dans l’URL est celle du jour, feed.xml ne fait qu’afficher le flux contenu dans feed2.xml.

  • Sinon l’URL logxxxx.xxxx/get.url effectuera une redirection vers feed2.xml (permettant ainsi la mesure).

Cela signifie que la mesure ne se fait pas le 1er jour de l’inscription de l’internaute.

– l’url placée derrière la variable « url » doit contenir http:// et doit être en fin de chaîne
– la variable xts avec votre identifiant de site est obligatoire
– la variable xtor est obligatoire.

 

Forcer la campagne depuis le marquage

Il est possible de forcer la campagne marketing directement depuis le marquage, en ajoutant la propriété forcedCampaign au contexte du Tracker :

 

Annexes

Vous pouvez préciser le format d’une bannière.

Ces identifiants sont :

    • 468 : format classique 468×60
    • sky320 : format skycrapers 160×320
    • sky600 : format skycrapers  160×600
    • rect180 : format rectangle 180×150
    • rect300 : format rectangle 300×250
    • rect336 : format rectangle 336×280
    • wide : format bannière large (728×90)
    • vert240 : format bannière verticale 120×240
    • vert600 : format bannière verticale 120×600)
    • square : format bannière carrée (250×250)
    • popup : format pop-up
    • popund : format pop-under
    • 16-9 : format 16/9ème (320×180)
    • Inter : format interstitiel (800×600)
    • maxwid : format Maxi leaderBoard (985×110)
    • intext : format intext
  • 0 : autres

 Vous pouvez spécifier tout autre format de votre choix en utilisant la nomenclature suivante : « [name] ».
Exemple : vous pouvez saisir soit un libellé : [button], soit une taille : [120×40].

Vous pouvez également spécifier l’emplacement général selon les identifiants suivants :

    • GT : Rotation générale (General Turnover)
    • HP : Home Page (uniquement sur la page d’accueil)
    • PHP : Pré-HomePage
  • 0 : autres
Cet article vous a-t-il été utile ?
Oui
Non
Dernière mise à jour : 07/12/2018